Voyage

Je vous propose un voyage dans le temps.

Vous vous trouvez aux alentours de l’an 1978 à Bordeaux, dans le quartier de la Barrière Judaïque.

Vous croisez une ptite fille blonde (oui, j’étais blonde quand j’étais petite, pas de commentaires désobligeants, svp!) avec sa grand-mère, petite elle aussi :elle mesurait à peine plus d’1m50.

C’est moi! (la petite fille, pas la grand-mère!)

J’allais souvent en vacances chez mes grands-parents  qui habitaient rue Sole, une rue perpendiculaire à l’avenue de la République. Alors que d’habitude les parents envoient leurs enfants se reposer à la campagne, moi les miens m’envoyaient à la « ville »…

Et j’aimais cela! Non seulement parce que j’étais traitée comme une reine (par exemple, les menus étaient faits en fonction de mes plats préférés : le saucisson à l’ail et le poulet du boucher-charcutier du coin, et la tarte aux pommes maison : mes madeleines…),mais aussi parce que j’allais faire les courses.

Eh oui, rien à voir avec celles que je faisais avec ma mère, là, c’était tous les jours que nous faisions le tour des petits commerçants du quartier. Le boucher-charcutier ou le poissonnier, le marchand de légumes, le boulanger,et, le meilleur moment!, le magasin de presse qui faisait l’angle du boulevard et de la rue Judaïque. (je ne sais pas s’il existe toujours?)

Je repartais avec Picsou Magazine ou le Journal de Mickey et j’étais la petite fille la plus heureuse du monde!

Pour ma grand-mère c’était l’occasion de discuter avec de nombreuses personnes chez les commerçants,ou dans la rue. Il y avait une vraie vie de quartier.

Aujourd’hui j’ai l’impression qu’il n’y a que des banques.

Si vous habitez par là, qu’en pensez-vous?

Publicités

4 réponses à “Voyage

  1. Il me semble qu’il y a un magasin de presse qui fait l’angle des boulevards et de la rue Judaïque, mais je ne pourrais pas dire si c’est le même qu’en 1978

  2. Le propriétaire a sûrement changé, en tout cas!
    Merci de l’info! Que de souvenirs dans ce magasin… (ça fait un peu ancienne combattante, hum!)

  3. Sympa cette évocation de la barrière Judaïque.

    Même quartier.

    Mes grands parents maternels habitaient rue de Soissons, la rue qui débouche sur les boulevards en face du « silot à fénéants » (comme l’appelle un ami que je ne saurais suivre dans cet a-priori). Ce qui donnait l’occasion 2 ou 3 fois l’an, d’un trajet La Teste-rue de Soissons, via Pierotton et Saint-Jean-d’Illac (je vous parle d’un temps avant l’autoroute A10 mais pas avant la Cité Administrative que tout le monde aura reconnue dans la précédente métaphore). Mais chez mes grands parents, tout était prêt et nous n’allions pas faire les courses dans le quartier.

    Toutefois, je confirme que la barrière Judaïque est devenu un haut lieu de la Finance, sorte de « City », avec toutes ces agences et automates bancaires aux 4 coins.
    Et, à chaque commerçant traditionnel qui ferme boutique sans repreneur, c’est soit un GAB, une agence immobilière, une boutique de téléphones ou une succursale de Ballardran qui s’implante. Ca rapporte combien au Monopoly de Bordeaux 4 adresses de marchand de cannelés ?

  4. Je suis contente que cela t’ait plu et merci pour ton évocation!
    Par contre je vais avoir en tête l’expression concernant la Cité Administrative à chaque fois que je vais passer devant, bravo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s