Roquetaillade par Cendrinox (fin)

Le Château hanté et le passage secret (sans Jean Marais) 2 Lors d’un week-end touristique organisé avec mon groupe au grand complet, nous dormions chez l’une des copines qui habitait non loin du Château de Roquetaillade et dont les parents avaient eu la bonne idée de partir en vacances. Elle y était guide pendant l’été et nous fit visiter mieux que personne la bâtisse. Elle nous montra depuis le petit pont-levis face Est une cavité sombre, située dans les fausses douves, qui, paraît-il, aurait été l’entrée d’un souterrain menant à d’autres châteaux, éboulée depuis. Après le repas du soir, on remarqua que Riri avait envie de faire de la spéléologie avec notre guide, et comme nous avions déjà subi les expressions bruyantes du seul couple de l’équipe, je réfléchis vite à une activité la plus éloignée possible de leur chambre. Les trois autres filles du groupe se déclarèrent fatiguées et ne semblèrent pas gênées à la perspective de ne pas pouvoir dormir.

Je proposai donc à Fifi et Loulou d’aller voir dans les douves du Château si l’ouverture sombre que nous avions aperçue ressemblait bien à un éboulis. Bons marcheurs et n’ayant rien de mieux à proposer, ils acceptèrent avec enthousiasme. Nous étions à environ deux kilomètres du château, la lune était pleine, donc nous n’avions aucun problème pour nous diriger. Nous nous étions munis de lampes torche, au cas où. Nous traversâmes la longue allée de marronniers. Tout était calme, le château se découpait, sombre, devant la lune. Arrivés au pied de ce dernier, on repéra la pente douce qui descend dans les douves, fermée par une barrière en grillage mouton. Le système de fermeture étant simple, on dévala la pente en un instant et je laissai la barrière ouverte pour le retour. Je regrettai alors d’avoir mis des espadrilles et une jupe assez courte, car le fond était couvert d’ orties…

Loulou, qui adore l’Histoire, alluma sa lampe et la promena avec plaisir sur la face Nord, qui a quelques sculptures et les armoiries de la famille. Fifi écoutait ses commentaires. Pendant ce temps, toute à mon but, je continuait mon trajet vers l’entrée du souterrain. J’allumai ma lampe et, satisfaite, me retournai pour faire venir les copains. C’est alors que je vis au dessus du pont-levis … une lumière s’allumer. Une seule idée me remplit alors la tête : se barrer, tous les trois et sans dégât. Je refis rapidement le trajet pour rejoindre les copains, lampe éteinte. « Chut ! Eteignez ces trucs, on se casse ! » Après un moment d’incompréhension, ils me suivirent. Deux fenêtres de la face aux armoiries s’allumèrent tandis que je refermai la barrière. Nous avions à peine rejoint le début de l’allée des platanes que j’entendis … aboyer. Et en plus, la lune venait de se cacher derrière des nuages.  » Plus vite, ils nous envoient les clebs », dit Loulou. Fifi n’avait pas entendu alors je prétendis de même, parce que courir dans cette allée sombre était le meilleur moyen de se casser la figure. Le plus calmement possible, je leur dit que le plus sage était de continuer sans se retourner. J’entendis encore des aboiements, et Loulou commença à s’énerver. Fifi avait aussi entendu mais il hasarda qu’il s’agissait peut-être du chien d’une ferme voisine. Cette allée était interminable, mais nous arrivâmes enfin sur la route goudronnée. Le retour chez la copine se fit sans un mot…

A notre arrivée, cette dernière était à la cuisine en peignoir et fumait tranquillement une cigarette. Pour détendre l’atmosphère, je lui dis : « Alors, heureuse ? » Elle sourit, puis nous demanda où nous avions été nous promener. On l’informa, et les yeux écarquillés, elle s’écria : « Mais vous êtes malades, les proprios habitent le château avec leurs deux dogues ! » Loulou s’assis en me regardant d’un air de dire : toi et tes conneries…Je m’assis aussi, mais pour gratter mes pauvres chevilles bouffées par les orties. Fifi me demanda : « Toi qui a été dans le tunnel, qu’as tu vu ?  » Je le leur dis, car ils le méritaient.

Vous n’alliez quand même pas croire que j’allais vous servir le secret des proprios de Roquetaillade ? Si vous voulez savoir, faites comme nous : visionnez « Fantômas » … (fin)

Texte écrit en 2005.

Publicités

4 réponses à “Roquetaillade par Cendrinox (fin)

  1. bande de canart vous ne respecte pas les lieux prives et en plus vous dites n importe quoi et c est qui votre guide?

  2. Mon « guide », s’il ne respecte pas la propriété privée, il respecte l’orthographe, lui …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s