PIC

J’ai annoncé il y a deux jours la réunion du PIC qui s’est tenue hier soir à l’olivier des Chartrons et qui a fini par se transférer au Grillon d’Or, non plus en tant que réunion, mais pour une soirée amicale qui s’est terminé au Cambridge Arms1.

En fait j’ai eu l’occasion de rencontrer qui est à l’origine du PIC le mardi soir et discuter avec lui de lui et de l’idée d’un parti, indépendant, pour la culture.

Stéphane est écrivain et prof de philo, ce qu’il ne doit pas poser des problèmes à concilier, pas plus que le lion et la brebis bibliques en tous cas. C’est une des victimes des discussions politiques qui ont commencé avec le TCE et qui se sont poursuivies jusqu’à hier soir tard 🙂 Un de ceux qui ont acquis la citoyenne-attitude. Décidé d’agir plutôt que de se contenter de voter pour les programmes des autres.

Signes des temps :

  • Il ne monte pas une asso, mais plutôt une liste à présenter aux municipales.
  • Il ne se veut pas apolitique, mais indépendant, n’excluant aucune collaboration avec les politiques traditionnels si ce n’est avec les extrémistes.
  • Il ne part pas en croisade pour sauver la ville, mais pour promouvoir le domaine qu’il connaît le mieux, la culture.
  • Une semaine après le lancement il en est à 13 candidats et il bosse pour assembler non pas les bonnes volontés mais essentiellement des gens qui ont des relations étroites avec l’éducation et la culture, qui s’y connaissent. Et le recrutement passe par les gens qu’il connaît qui lui en indiquent d’autres qui pourraient être intéressés etc. Une espèce de chaîne; j’avoue, ici, publiquement, j’ai cafté 🙂 J’ai donné des noms et des e-mails.
  • Le premier acte de communication : l’ouverture d’un blog. Deuxième acte de communication : laisser des commentaires sur des blogs (c’est comme ça que j’ai entendu parler du IC). Troisième acte de communication : accorder une interview à un blogger. Qu’est ce que vous voulez, j’adore leur façon d’aborder le problème 🙂

Le programme de travail est simple, classique, de ceux qui finissent par donner des résultats si on l’applique : Evaluer l’existant, envisager ce qui devrait changer (ajouter, modifier, enlever), formuler une série de propositions économiquement viables et promouvoir ce programme aux municipales.

Près de l’éducation et de la culture vient le bien-vivre qui en sera le résultat.

C’est la première fois que je vois la constitution d’une liste citoyenne de près en France et j’ai été très intéressé. Non pas seulement par la démarche, qui en d’autres lieux on aurait pu qualifier de constitution d’un Think-Tank à la disposition des politiques, qui donnera quoi qu’il en soit un chaudron dans lequel les personnes intéressées pourront interagir, mais aussi par la façon de s’organiser pour prévoir les problèmes :

  • Trouver plus de candidats que nécessaire pour tenir compte des défection de ceux qui subiront des pression !
  • Surtout ne pas dévoiler son programme tôt, non pas seulement pour avoir le temps de le fignoler, mais surtout pour ne pas se voir dépossédé des bonnes idées par les adversaires !

Donc, hier, en début de soirée il y avait la réunion du PIC.
Pic, olivier des Chartrons
Petit comité d’amis et sympathisants, essentiellement des gens qui ne sontétaient pas candidats. Présentation du programme de travail, d’un agenda sommaire pour se caler dans le calendrier. Présentation des objectifs, de la volonté de collaboration clairement affichée, petite discussion sur les problème que les candidats pourraient rencontrer ou qui empêcheront certains de joindre le PIC : « tu comprends, quand l’autre dépend des subventions il ne se mettra pas la mairie à dos… »; oui, je comprends, mais ça serait bien que les listes qui ont des chances de se retrouver à la mairie envisagent de travailler avec les gens du PIC, plutôt que de les inhiber.
Des huit personnes qui étaient autour de la table, les six ont dit que si jamais ils subissent des pressions ils mettront ça sur la place publique. NotreBordeaux leur est ouvert je pense.
Puis il y a eu la séance : donnez-moi des noms de personnes à contacter. J’ai suivi les échanges en ignare des dessous de la culture bordelais. Ca serait trahir mes hôtes que d’en parler ici. Je n’ai pas encore suffisamment la fibre du scandale. Mais je suis un peu moins ignare.

J’ai idée qu’ils partent sur un bon pied et espoir qu’ils feront du bon travail pour en rajouter à Bordeaux, pour que la culture soit un peu plus diffuse dans la ville, pour que les fêtes du fleuve ne s’arrêtent pas à une frontière particulière, pour que les réalisations artistiques dépendent un peu moins des subventions des structures publiques, pour que les établissements scolaires soient impliqués à fond dans ce qui se passe de culturelà Bordeaux (et alentours, ne soyons pas trop localisés).

J’ai fermé mon observation de leur réunion en posant ma question : KSKTFL?hein?, je vous livre les réponses sans donner les noms de ceux qui ont répondu.

Je suis ici pour le débat culturel. Et puis pour pouvoir me vautrer dans les huîtres/caviar

Je trouve que la mairie de Bordeaux devrait être plus concernée par la culture

Je suis ici pour foutre la merde, secouer le cocotier.

Pour moi la culture est importante, il faut travailler

Pour PICer les fesses des institutions

Stéphane est un ami, son projet m’intéresse

Curiosité et amitié

Je veux m’impliquer

Je veux porter ce cure-dent à tous les vernissages (et pince-fesses addendum par OC) de Bordeaux

Quant à moi j’y étais juste pour vous en parler. Je suivrai le sujet de loin (deux ou trois rues plus loin en fait). J’ai rajouté trois personnes du PIC parmi les auteurs de NotreBordeaux, pour qu’ils puissent intervenir, maintenant que je vous les ai présentés. Je compte sur eux pour bosser 😛

[addendum] Ils voudraient faire des petits sujets/interviews autour de personnes liées à la culture et Bordeaux, ils auront probablement 2-3 personnes de disponibles pour ça. Yann, Richard, je crois bien que nous avons une masse critique. Peut-être nous pourrons profiter des conseils de Nico et Morgan ? Je suis toujours « pour » vous faire les mini-montages, n’est-ce pas ?


1 où j’ai fait la connaissance de Lawrence Galtman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s